Cet article a été publié dans sa version longue dans le magazine économique BILAN le 02 septembre 2015.

La préparation mentale est une idée qui fait son chemin dans les entreprises. Dans un monde de plus en plus complexe, les capacités techniques et les diplômes ne suffisent plus; il faut aussi savoir gérer ses émotions, connaitre ses limites, identifier ses propres blocages pour mieux les dépasser. Pour développer cette « intelligence émotionnelle », un nouveau métier est né : le coach mental. Nicolas von Burg, coach mental à Genève est un ancien sportif de haut niveau (tennisman). Il publie le 07 septembre prochain son 1er livre : « Beat the loser, révéler le champion qui est en vous » aux Editions Amphora en Suisse. N.von.Burg.BeatTheLoserUne des approches développée par Nicolas von Burg est de différencier les notions de performance et de résultat. « C’est une erreur très courante que nous faisons tous. Plus on met ses pensées dans le résultat qu’on veut atteindre, plus on augmente son stress et moins on est performant » explique le coach genevois. Exercices de visualisation, travail sur la respiration, yoga, méditation… Les outils de coaching mental sont nombreux. A Lausanne, Alexia Michiels a co-fondé le cabinet Resilience Institute Europe. Elle intervient dans de grandes entreprises européennes pour aider les équipes à surmonter la complexité croissante.  » Nous ne sommes pas des spécialistes anti-burn out mais plutôt des créateurs de cultures positives. Nous reconnectons les gens avec leurs dimensions physique et émotionnelle dans l’entreprise, et nous les aidons à identifier les valeurs qui les guident dans leur activité ». L’institut Resilience a mis au point un diagnostic à travers un questionnaire anonyme de 60 questions en ligne, la direction de l’entreprise cliente reçoit un rapport collectif qui affiche une synthèse des forces et des opportunités d’amélioration d’une équipe.

Avoir une vision claire de son objectif, contrôler ses émotions pour mieux gérer sa performance, l’entrepreneur Benoit Greindl y a longtemps travaillé. Installé à Lausanne depuis 2010, après 5 ans en Chine, il a découvert le yoga qui lui a donné une flexibilité utile dans son travail : « en travaillant son équilibre physique, on travaille indirectement sur son équilibre mental et sa capacité à se focaliser. Ca marche dans les deux sens ». Son entreprise Montagne Alternative propose des séjours dans des granges rénovées en Valais et est la première en Suisse à avoir obtenu le label B Corporation, délivré aux sociétés qui créent du sens au 21ème siècle dans le monde.