Disclaimer : J’ai eu la chance de rencontrer Rebecca Mahony fin 2014 lors d’un voyage de 2 jours où j’accompagnais mon mari pour un week-end de travail à New York. Mon mari dirige l’entreprise Teads, et est donc l’employeur de Rebecca Mahony. L’accueil exceptionnel et l’énergie déployée par les équipes de Teads à New York m’ont surprise et surtout donnée envie d’écrire plusieurs billets pour leur blog. Bravo Teads ! Et merci Rebecca : vous êtes un modèle inspirant pour toutes les femmes qui osent…

Rebecca Mahony, directrice marketing chez Teads

Rebecca Mahony, directrice marketing chez Teads

Rebecca Mahony a été élue parmi les femmes les plus influentes de New York en 2015. Très anglaise mais aussi néo-zélandaise (par son père), Rebecca a appris très tôt à voyager. Installée depuis mai 2014 à New York, Rebecca Mahony y dirige le marketing « monde » de Teads. Elle nous avoue sa fascination pour la « grande pomme », le centre du monde publicitaire !

Qu’est-ce qui vous a le plus étonnée en arrivant à New York ?

Rebecca Mahony : En arrivant ici en mai 2014, je savais que le niveau professionnel serait plus élevé que partout ailleurs mais franchement je ne m’attendais pas à ça. A New York, tout est plus grand. Tout le monde dépense énormément d’argent dans le marketing. Quand vous arrivez de Londres comme moi, on ne peut être qu’impressionné. Les Etats-Unis représentent plus de 4 fois la taille du marché anglais. C’est un marché très important, mais très encombré et difficile. Passé cette impression, en moins d’un an, et en travaillant beaucoup… nous avons réussi à nous faire connaître en partant de zéro. Pour sortir du lot, il a fallu beaucoup s’impliquer. Surtout quand vous voulez atteindre un niveau mondial et global. J’ai beaucoup voyagé dans ma vie mais franchement, je n’ai jamais vu une ville aussi extraordinaire que NYC !

C.N. : Et quel est le plus grand challenge pour vous et pour le marketing de Teads ?

R.M. : Un de nos challenges est de réussir à marketer le même produit pour des régions aussi différentes que l’Asie, l’Amérique du sud, l’Europe de l’Est… Même aux Etats-Unis, la côte est et ouest sont culturellement très différentes. Nous en tenons compte en travaillant différemment sur les 2 côtes.

L’autre grand challenge est de réussir à se faire entendre sur un marché américain où tout semble avoir été dit en matière de publicité. Pourtant nous arrivons à créer et à réellement innover avec Teads. Mon objectif aux Etats-Unis : je veux que les gens pensent spontanément à Teads, quand on évoque le marché de la vidéo publicitaire…

C.N. : Comment comptez-vous atteindre ces objectifs en 2015 ?

R.M. : Jusqu’ici, nous avons concentré nos efforts sur la construction de l’équipe, nous avons maintenant une base solide et de grande qualité, sur laquelle nous allons pouvoir développer notre marketing. Il y a beaucoup à faire. Notamment sur notre site internet. J’aimerais aussi m’intéresser à la publicité que nous pouvons faire sur nous-mêmes.

Découvrez l’intégralité de cette interview  sur le blog de TEADS en version française ici...