Il est Corse et passionné d’Helvétie. Pour Noël, Xavier Casile publie son 8ème livre sur la Suisse avec sa bien-nommée maison d’édition « Good Heidi ». La Suisse a fait de lui un entrepreneur.

Quel Suisse a vécu pendant 10 ans avec des gardes du corps ? Quelle est la recette du Cénovis ? Pourquoi le Docteur Frankenstein est-il genevois ? La réponse à ces questions et à mille autres, est dans un des huit livres « So Sweet Zerland » de Xavier Casile.

Conçus comme des « produits littéraires », accrocheurs comme des slogans, ses livres racontent les symboles, les marques, les personnages et les lieux qui ont fait la Suisse. Une page, une histoire. L’ensemble est rassemblé pour Noël dans un coffret « Saga Helvetica » qui boucle 4 années de travail acharné autour du patrimoine suisse.

Xavier Casile, fondateur de Good Heidi. Photo Enrique Pardo

Xavier Casile, fondateur de Good Heidi. Photo Enrique Pardo

Xavier Casile ne fait pas les choses à moitié. Publicitaire français pendant 23 ans, il a fait le tour du monde et travaillé avec les plus grands avant de revenir en Suisse en 2008 avec la double-nationalité.

Quand j’ai obtenu la nationalité suisse, après douze ans de mariage et deux ans de paperasses, je suis allé au guichet de l’ambassade à Paris, on m’a remis mon passeport suisse en me disant « tout est en ordre ». C’est tout ? Même pas un pin’s, une brochure, rien ! Ca m’a donné l’idée de créer ce livre autour de la Suisse pour les nouveaux arrivants comme moi.

Trop différent, trop excentrique, Casile ne trouve pas d’éditeur. Pour se lancer, il va créer sa boite : « Good Heidi Productions ». En plus des livres, il fera des programmes télé autour de la Suisse, un alphabet helvétique pour les enfants, des coffrets jeux avec des chocolats. Méfiez-vous de Casile. Sa « grande gueule de français » cache un observateur hypercréatif et cultivé. Chaque année, il parcourt dix mille kilomètres dans la confédération pour vérifier ses infos et rencontrer les personnalités du pays.

Xavier Casile, à prendre au troisième degré... Photo E. Pardo

Xavier Casile, à prendre au troisième degré… Photo E. Pardo

Quand je vais les voir avec mon accent et ma tête de lard, je les fait rigoler. Et la première question qu’ils me posent est : vous n’êtes pas suisse vous ? Mais quand je repars, ils me disent que je connais la Suisse mieux qu’eux. En réalité, je connais la Suisse mieux que la France…

Le drapeau suisse est le seul au monde, avec celui du Vatican, à être carré. Pourquoi ? Réédité 6 fois, So Sweet Zerland est vendu 26 francs parce qu’il y a 26 cantons. Avec un chiffre d’affaires de 1 million de Francs Suisses en 4 ans, ce n’est pas pour l’argent que le publicitaire a créé Good Heidi, c’est par amour de la Suisse, et de ses valeurs. Il n’y a aucune banque dans ses livres. Casile, élevé chez les jésuites, est un travailleur acharné, amoureux de la qualité.

Les Suisses n’ont pas conscience de la richesse de leur patrimoine. Certains personnages mythiques partent à la retraite. Il faut les rattraper ces gens-là et les faire parler. C’est ce que je fais…

Xavier Casile, publicitaire et fondateur de Good Heidi Productions. Photo Enrique Pardo.

Xavier Casile, publicitaire et fondateur de Good Heidi Productions. Photo Enrique Pardo.

Good Heidi Productions est un ovni, inclassable comme son patron. L’objectif pour Xavier Casile est maintenant de montrer la Suisse à l’étranger. Plusieurs ambassades suisses et chambres de commerce ont déjà passé commande pour Noël. La saga Helvetica peut faire le tour du monde…

Après 20 ans de journalisme dans les médias traditionnels, je m'offre un espace de liberté sur ce blog. J'ai la chance de rencontrer des patrons et créateurs d’entreprises autour de moi à Genève. Je partage ici ces rencontres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *